U18F R2 : la jeunesse en renfort !


Les U18F R2 vainqueures contre le Red Star, prises en photo par Gianni Pablo
© Gianni Pablo

Après une saison 2021-2022 compliquée, les U18F R2 semblent renverser la balance en ce début de saison. Explications de ce changement avec Stephen, l'entaîneur adjoint de l'équipe.

- UN DÉBUT DE SAISON PROMETTEUR


Alors que l’année dernière avait été compliquée pour nos Lionnes à cause d’un faible effectif, elles ont débuté 2022-2023 avec succès. Depuis la reprise, les U18 féminines de R2 ont enchaîné les victoires : 3-2 contre CO Vincennes, 2-0 contre Trappes Étoile Sport, 5-0 face à St. Denis et 4-0 la semaine dernière contre le Red Star. Elles se positionnent ainsi deuxièmes au classement de R2, à quelques buts de différence de Montfermeil.


Stephen, l'entraîneur adjoint, est fier de son équipe suite à la victoire contre Red Star :

" Je suis content d'arriver à la trêve avec 4 victoires. Aujourd'hui, nous nous sommes rendu le match facile en faisant le nécessaire dès la 1ère mi-temps. Cela montre une prise de conscience des filles qu'un match se joue dès le coup d'envoi."

- UN EFFECTIF RENFORCÉ


Stephen, adjoint du coach Siaka depuis le début de saison, explique que la clé de ce succès réside dans l'effectif renforcé depuis cet été : "Cette saison, on a 34 joueuses en U18F R2. C'est beaucoup plus que la saison passée, où on avait parfois du mal à réunir 11 joueuses pour un match". D'après lui, l'arrivée de nouvelles joueuses dans l'effectif a permis d'augmenter la concurrence entre les joueuses pour les pousser à davantage se surpasser, et ainsi améliorer le niveau global de l'équipe.


Cette arrivée de nouvelles joueuses n'est pas due qu'à un bon recrutement. En effet, seules trois joueuses sont arrivées de clubs différents en début de saison. C'est la montée de joueuses de la catégorie U15 à U18 qui a renforcé les rangs : l'équipe se compose à présent de 8 filles nées en 2005 (U18F), 11 filles nées en 2006 (U17F) et 15 filles nées en 2007 (U16F). Avec une moyenne d'âge relativement basse pour une catégorie U18, certaines se rendent compte de la difficulté de jouer avec des filles plus âgées : "ça met certaines en difficulté de jouer contre des filles de deux ans leurs aînées. Mais ça leur permet aussi de bien progresser" ajoute l'entraîneur adjoint.


- UNE GESTION DE PROS


Avec un groupe aussi nombreux, impossible pour toutes les joueuses de participer systématiquement aux matchs. Mais les coachs ont tout prévu : "Pendant les vacances, on a prévu 3 matchs amicaux pour celles qui ne sont pas systématiquement sélectionnées en championnat" annonçe Stephen. Une opportunité pour chacune de se mettre à l'épreuve et d'assurer une régularité dans leur pratique hors entraînements.


Grâce au niveau élevé des U18F R2 cette saison, et la qualité de jeu de certaines joueuses, les coachs craignaient une chose : que le succès monte à la tête des joueuses. "Les gens ont commencé à se rendre compte qu'on a une grosse équipe et c'est revenu aux oreilles des filles. Notre objectif maintenant est de les protéger de l'excès de confiance" s'inquiétait Stephen. Pourtant, les joueuses semblent gérer leur gloire et la pression comme des pros ! D'après l'entraîneur adjoint, les joueuses gardent la tête froide et répètent elles-mêmes les conseils de leurs coachs :

"On travaille en silence, on ne fait pas attention à ce qui se dit à côté et on se concentre sur les résultats"

Garder les pieds sur terre semble d'autant plus important, que l'équipe a encore trois matchs importants à jouer. Elle devra encore affronter la VGA St. Maur, le Paris FC et Montfermeil, qui se disputent tous la tête de classement. Stephen explique que "ce sont ces matchs-là, de novembre et décembre, qui seront le vrai test". Heureusement, tout est mis en place pour s'y préparer au mieux : "Maintenant, on a 3 semaines avant le prochain match de championnat. On va pouvoir voir toutes les filles présentes à l’oeuvre lors des amicaux mis en place durant les vacances."